Article mis à jour le 28 septembre 2021

Brasseurs d’air et RE2020 : le confort d’été fait sa révolution

En juin 2004, une année après la grande canicule de 2003 sort « Fraîcheur sans clim », de Thierry Salomon.

Cet ouvrage est à la fois assis sur de solides bases scientifiques et sur les bonnes pratiques issues des traditions locales et internationales. Le brasseur d’air y est alors présenté comme l’une des solutions les plus évidentes, les plus économiques et les plus écologiques pour faire face aux grandes chaleurs estivales.

Thierry Salomon, ingénieur énergéticien et fondateur de Négawatt, peut dire qu’il avait un sacré coup d’avance.

Certes, la question du confort d’été est prise en compte depuis la RT 2000 (réglementation thermique née la même année).

L’expérimentation matérialisée par le label énergie-carbone depuis novembre 2016 avait permis une première apparition des brasseurs d’air en tant que tels.

Pour autant, c’est seulement dans le cadre de la RE2020 (nouvelle réglementation environnementale applicable aux bâtiments neufs, à partir de début 2022) que les ventilateurs de plafond trouvent véritablement leur place dans les directives réglementaires officielles. Vous trouverez ici le lien vers la méthode de calcul concernant les brasseurs d’air.

Son application est programmée pour les dates suivantes :

  • 1er janvier 2022 pour les bâtiments ou parties de bâtiments à usage d’habitation,
  • 1er juillet 2022 aux constructions de bâtiments ou parties de bâtiments de bureaux, ou d’enseignement primaire ou secondaire,
  • 1er janvier 2023 pour les extensions des bâtiments (ci-avant) ainsi qu’aux bâtiments provisoires.

Un label RE2020 sur la performance énergétique et environnementale est instauré avec une entrée en vigueur fixée par arrêté, au plus tard le 31 décembre 2022.

Nous vous proposons d’aborder ci-dessous la question des brasseurs d’air en relation avec la RE2020.

Dans un article dont le lien apparaît en bas de page, nous mettrons en évidence ce qui n’est pas encore pris en compte, et qui devrait l’être.

Nous y parlons de la surventilation nocturne, du confort d’hiver, des gains énergétiques, de la déstratification… Pensez à nous suivre sur LinkedIn, afin d’être informés parmi les tout premiers de la parution de l’ensemble de nos nouveaux contenus originaux.

RE2020 et brasseurs d’air : le confort d’été pour objectif

Vitesse d’air, taux de brassage et confort thermique

ventilateur Exhale école Mayotte Kahani
Corinne Vezzoni et Associés
Agence d’Architecture et d’Urbanisme
263 Corniche Kennedy, Marseille
Locaux équipés de brasseurs d’Air Exhale Fans
www.vezzoni-associes.com

Dans notre publication « Brasseurs d’air et confort d’été : le retour en grâce », nous rappelons que l’augmentation de la vitesse d’air améliore nettement la sensation de confort thermique pendant la saison estivale.

En RE2020, la vitesse d’air est calculée à partir du taux de brassage horaire. Celui-ci correspond au nombre de fois où le volume d’air d’une pièce est renouvelé chaque heure ; par exemple 75 volumes par heure. Avec une nuance : dans le cas des brasseurs d’air, il ne s’agit clairement pas de volumes d’air neuf.

Pour calculer le taux de brassage, il faut disposer du débit d’air horaire en m3 du ventilateur, que l’on va simplement diviser par le volume de la pièce.

Protocoles de tests et certification : des bonifications pour l’instant virtuelles

Par rapport à la donnée communiquée par le fabricant, le débit horaire est valorisé de 10% si l’appareil bénéficie d’une justification sur la base de mesures respectant une norme, et de 20% s’il bénéficie d’une certification par un organisme agréé.

Du côté de la justification, il est possible de se référer à la norme NF EN IEC 60879, qui définit les conditions de mesure pour les brasseurs d’air. Cette norme semble toutefois ne pas être très connue, et des questions se posent quant à sa pertinence. Ainsi, les vitesses d’air sont mesurées avec des anémomètres à hélice, qui peuvent être précis, mais qui sont mal adaptés à des flux d’air omnidirectionnels.

Du côté de la certification, nous ne connaissons pas de solution applicable en France.

En outre, même dans l’hypothèse où la certification serait possible, c’est une démarche coûteuse. Pour un seul appareil, le budget annuel pour obtenir et maintenir cette reconnaissance se situe dans une fourchette de 15 à 30 k€. Pour les ventilateurs de plafond, appareils d’un coût unitaire générant de faibles marges, une telle démarche apparaît hasardeuse. Il est donc vraisemblable que très peu d’appareils ne soient certifiés.

 

Quelle surface maximale desservie par un brasseur d’air ?

La valeur retenue est de 15 m². Parfaitement adaptée à des chambres, cette approche pourra toutefois déboucher dans certains cas sur du surdimensionnement.

En effet, pour une pièce de 50 m², il faudra prévoir 4 ventilateurs pour respecter cette condition.

 

Quelle hauteur sous plafond maximale prévoir ?

Pour que les brasseurs d’air puissent impacter le confort d’été en RE2020, une hauteur maximale sous plafond de 3m doit être respectée dans les locaux concernés.

Une hauteur minimale sous le système en rotation (pales ou structure) n’est pas spécifiée. Pour mémoire, la réglementation thermique et acoustique des DOM (RTAA DOM) fait apparaître la notion de hauteur minimale sous pales de 2,30m pour installer des brasseurs d’air.

De son côté, la RTG 2020 (Réglementation Thermique de la Guadeloupe) est plus explicite. Elle mentionne ainsi « qu’il est recommandé de respecter les consignes de hauteur sous pales figurant dans la norme CEI 60335-2-80, à savoir : au minimum 2,30 m ».

 

L’impact des brasseurs d’air sur la consommation électrique est pris en compte dans le bilan énergétique global

C’est tout à fait logique : plus un brasseur d’air consomme d’énergie, plus il impacte le bilan global du bâtiment. Et tout naturellement, la chaleur dégagée par le fonctionnement de l’appareil est prise en compte dans le calcul du confort d’été.

Comme pour le débit d’air horaire, la puissance électrique du brasseur d’air peut être bonifiée par rapport à un appareil standard, si le ventilateur bénéficie d’une justification (+10%) ou d’une certification (+20%). Avec les nuances évoquées ci-dessus…

 

Une bonification est prévue pour les brasseurs d’air équipés de thermostats, permettant d’augmenter la vitesse en fonction de la température

La réglementation prévoit plusieurs modes de fonctionnement des ventilateurs de plafond : manuelle, gestion automatique de la vitesse avec thermostats ou gestion toute automatique de la vitesse. A toutes fins utiles, « gestion tout automatique de la vitesse » signifie que le fonctionnement du brasseur ne permet pas d’ajustement par l’utilisateur, contrairement aux deux autres modes.

En soi, le principe semble judicieux : quand la température monte, la vitesse de rotation s’adapte pour amener un meilleur confort thermique.

Pour autant, aujourd’hui, peu de brasseurs d’air sont équipés de thermostats. Ainsi, la réglementation pourrait favoriser le développement de ce type d’améliorations.

 

Empreinte carbone : une seule fiche générique disponible

Au démarrage de la RE2020, en début d’année prochaine, il faudra sans doute se contenter de l’unique fiche Profil Environnemental Produit (PEP) disponible, qui affiche 136 kg de CO2 sur le total du cycle de vie.

Sept fois moins d’impact en termes de gaz à effet de serre qu’un convecteur électrique standard : il devrait être possible de faire mieux avec une analyse plus spécifique.

 

Brasseurs d’air et RE2020 : une très bonne nouvelle pour l’environnement

L’arrivée des brasseurs d’air dans la règlementation de la construction des bâtiments neufs est donc un progrès, un acquis qu’il faut saluer.

Les ventilateurs de plafond sont faciles à mettre en place, économiques à l’achat comme à l’usage. Ils disposent en outre d’une faible empreinte carbone.

Rejoignons le mouvement, et généralisons les brasseurs d’air dans les bâtiments performants !

Ce décryptage vous a plu ? Suivez le lien vers l’article suivant. Vous y trouverez les impacts bénéfiques des brasseurs d’air absents dans la RE2020.

Accédez à Exhale pour les pros

Exhale le premier ventilateur de plafond à effet vortex sans pales

Vous êtes professionnel ? Nous vous avons dédié un espace spécifique.

Retrouvez Exhale Fans Europe sur Linkedin

Contactez-nous !