Article publié sur le site www.bbs-slama.com le 2 novembre 2021

[Entretien] Pierre Lacarrière, Exhale Fans Europe

Depuis quand le ventilateur sans pales Exhale est-il disponible sur le marché français ?

Les ventilateurs sans pales Exhale ont été imaginés aux Etats-Unis par un ancien pilote d’avion de l’armée américaine. Leur lancement a été financé par une campagne de financement participatif qui a donné naissance à l’entreprise Exhale Fans en 2016. Nous avons suivi de près ce projet de brasseurs d’air innovants et proposé à la société de distribuer ses produits en Europe dès leur lancement.

Lire l’article sur BBS-Slama : https://www.bbs-slama.com/entretien-pierre-lacarriere-exhale-fans-europe/

Quelles sont les spécificités des appareils Exhale ?

Le brasseur d’air à pales « classique », du fait de son fonctionnement, créée un flux d’air important, unidirectionnel en dessous des pales (effet colonne). En revanche, à la périphérie des pales, il existe des « zones mortes » importantes. Le brasseur d’air Exhale aspire l’air en dessous de lui par un effet vortex et le souffle sur les côtés à 360 degrés. Il utilise par conséquent les parois de la pièce, plafond et murs, et permet ainsi de ventiler la totalité de la pièce.

L’absence de pales apporte en outre plusieurs avantages dont le fait d’être extra-plat (18 cm d’épaisseur). Ainsi, pour des plafonds courants à 2,50 m de hauteur, il respecte la norme CEI 60335-2-80 qui recommande d’installer les ventilateurs à 2,30 m de hauteur sous pales minimum, pour éviter que les occupants ne puissent se heurter les membres supérieurs. Or, la plupart des ventilateurs traditionnels ont une hauteur pales-plafond comprise entre 25 et 35 cm.

Exhale protège également de « l’effet de fronde ». En effet, dans les établissements scolaires, les brasseurs d’air à pales peuvent être utilisés pour propulser des objets. Cela ne se produit pas avec un brasseur d’air sans pales. Il évite enfin l’effet stroboscopique en cas d’éclairages complémentaires. Contrairement aux ventilateurs à pales, il ne vient pas couper le flux lumineux à intervalles réguliers.

Lire l’article sur BBS-Slama : https://www.bbs-slama.com/entretien-pierre-lacarriere-exhale-fans-europe/

 

Quelle place est faite aux brasseurs d’air dans la RE2020 ?

La RE2020 ouvre de nouvelles possibilités pour encourager les solutions de rafraîchissement passives : forme du bâtiment, orientation, protections solaires, installation de brasseurs d’air de plafond ou puits climatiques, etc.

Les brasseurs d’air n’abaissent pas la température mais, en augmentant la vitesse de l’air, ils évacuent la transpiration sur la peau et donnent la sensation d’avoir moins chaud (on parle alors de température ressentie) ce que prend en compte la RE2020. Dans la pratique, le raisonnement se fait en degrés-heures (cf. encadré).

 

Le principe des degrés-heures en RE2020

Les degrés-heures constituent la mesure horaire de l’écart entre la t° intérieure simulée en fonction du projet de bâtiment et une t° conventionnelle (27°C le jour, 26°C la nuit).

Exemple : si la température simulée=30°C entre 12h et 13h, on compte 3 degrés-heures (DH). Si la température simulée ≤27°C, on considère qu’il n’y a pas de surchauffe ; on ne compte rien. Il suffit de cumuler les degrés-heures pendant la saison estivale, et on obtient la valeur des degrés-heures obtenus pour le bâtiment concerné.

Si ces derniers sont supérieurs à 1250, le projet est jugé non conforme à la RE2020. S’ils sont inférieurs à 350, le bâtiment est considéré confortable en toutes circonstances et le projet est conforme à la RE2020. Entre les deux, la réglementation estime qu’il y a un risque d’inconfort d’été. Le moteur de calcul pénalise alors le projet forfaitairement en fonction du type de bâtiment, de la zone climatique et des degrés-heures d’inconfort. Pour calculer les degrés-heures, la réglementation tient compte du bâtiment et des caractéristiques techniques des brasseurs d’air installés, notamment le débit d’air horaire maximal en m3/h, qui est de 6900 m3/h pour Exhale, et la puissance électrique maximale en W, soit 50 W pour Exhale, la valeur la plus impactante des deux étant le débit d’air horaire.

Diagramme bioclimatique (© Tribu Energie / ICEB) : à température et hygrométrie équivalentes, la présence d’une vitesse d’air comprise entre 0,5 et 1,5 m/s permet d’améliorer la température ressentie par les personnes exposées à ce flux d’air.

Est-ce que la RE2020 impose un débit d’air horaire et/ou une puissance minimum pour les brasseurs d’air ?

Non. Les valeurs saisies en RE2020 sont cependant valorisées de 10% si l’appareil bénéficie d’une justification sur la base de mesures respectant une norme, et de 20% s’il bénéficie d’une certification par un organisme agréé. Mais à ce stade et à notre connaissance, il n’existe pas de norme véritablement adaptée à laquelle se référer pour la justification et il n’y a pas de certification applicable en France. Les premiers brasseurs d’air à apparaître en RE2020 seront pris en compte sur la base déclarative.

Une bonification est également prévue pour les brasseurs d’air équipés de thermostats, permettant d’augmenter la vitesse en fonction de la température. Aujourd’hui, peu de brasseurs d’air sont équipés de thermostats mais la réglementation pourrait faire évoluer les choses.

 

Quels outils mettez-vous à disposition des bureaux d’études qui souhaiteraient prescrire un ventilateur Exhale ?

Nous sommes présents dans la base Edibatec qui regroupe toutes nos données techniques utiles. Nous avons également créé un espace professionnel avec de la documentation technique, des outils de pré-dimensionnement, des clauses type CCTP (cahiers des clauses techniques particulières) pré-rédigées, des objets BIM, des informations sur la RE2020, des ressources sur le brassage d’air et la stratification, etc.

 

La RE2020 prend en compte la dimension thermique mais aussi le contenu carbone des bâtiments et de leurs équipements. Est-ce qu’il est prévu de fabriquer les brasseurs d’air Exhale en Europe pour ce marché ?

Les ventilateurs Exhale sont fabriqués actuellement aux USA & en Asie. Mais si nos volumes de vente nous le permettent, nous pourrions encourager le fabricant à engager une production locale pour le marché européen.

Lire l’article sur BBS-Slama : https://www.bbs-slama.com/entretien-pierre-lacarriere-exhale-fans-europe/